Meurtre au champagne – Agatha Christie

Mais que nous fait-elle a relire ces vieux romans policiers populaires ? Et bien figurez vous que depuis que j’ai ma liseuse (<3) je tope les livres électroniques gratuits pour commencer. Autant vous dire qu’il y en a un sacré paquet sur Internet. De plus, j’adore les romans policiers et l’ambiance bien british prout prout des romans d’Agatha Christie.

Meutre au champagne donc… Rien que le titre nous prépare une histoire sur fond de grosse fortune. Trop belle, trop légère, trop riche Rosemary ! Quel désespoir secret a conduit au suicide cette femme environnée d’admirateurs et d’amants, volant de cocktails en parties de bridge et de dîners en bals, sous l’oeil résigné de George, son mari plus âgé ? Nul ne le sait. Mais la question commence à se poser différemment le jour où ce dernier est informé par des lettres anonymes qu’on a assassiné son épouse. Cependant, le lecteur découvre, une à une, les raisons qui auraient pu pousser diverses personnes de l’entourage de Rosemary à vouloir se débarrasser d’elle. Toutes se trouvaient là le soir tragique où elle a bu une coupe de champagne additionnée de cyanure. Un nouveau dîner rassemblant les mêmes convives permettra-t-il, comme George l’espère…

Un roman divertissant, une fin un peu… limite. Mais globalement un roman que j’ai lu en deux jours donc, qui m’a bien accroché.

meutre au champagne

Ou à l’achat ici

Yaourt maison figues ~ airelles

Aujourd’hui, j’ai improvisé une recette de yaourts maison. Ils sont faits au cuit-vapeur.

Ingrédients :

Pour 8 yaourts

  • 1 yaourt nature onctueux
  • 80 cl de lait
  • 3 cas de lait en poudre
  • 2 cac de sirop d’airelles (on en trouve aisément chez Ikea)
  • 2 cas de sucre en poudre
  • 8 cas de confiture de figues (maison c’est meilleur !!)

Préparation

Allumez votre cuit-vapeur et laissez le chauffer une bonne dizaine de minutes.

Faire chauffer le lait dans une casserole et y ajouter le sirop (45] environ). Laisser refroidir.

Fouetter le yaourt dans une terrine, ajouter le lait en filet en remuant délicatement pour ne pas faire de mousse à la spatule. Ajouter le lait en poudre.

Déposer une cas de confiture de figues au fond de chacun de vos pots et verser la préparation au lait par dessus.

Une fois le cuit vapeur bien chaud. Éteignez-le. Soulevez le couvercle, l’essuyer en cas de condensation et placez les pots de yaourts. Refermez vite le couvercle.

Laissez les prendre pendant 8 heures.

Refermez les et mettez les au frigo !

Retrouvez aussi :

Crème de beauté bio

Tous les vendredis, je vous propose un articles "outils" qui parlera comme son nom l’indique de tous les trucs et astuces culinaires qui m’interpellent, qui m’intéressent, dont je me sers ou pas, et que j’ai envie de vous faire partager. Si le concept vous plait, je vous invite à me piquer le logo si dessous en faisant un lien vers mon blog si possible :)

A acheter

  • Un pot de beurre de karité
  • De l’huile d’amande douce
  • De l’huile essentielle ou végétale au choix, en fonction des propriétés et effets désirés (pour ma part, j’ai opté pour l’huile végétale vierge de germes de blé pour ses propriétés nourrissantes)

Photo 023

Préparation

  • Prenez l’équivalent de 2 cuillères à soupe de votre beurre de   karité, le mettre dans un petit ravier
  • Le ramollir au bain mari quelques minutes
  • Y ajouter 1 cuillère à soupe d’huile d’amande douce
  • Y ajouter 10 gouttes d’huiles essentielles ou végétales
  • Bien mélanger, jusqu’à obtenir une crème bien homogène
  • Verser votre mélange dans un pot avec couvercle et mettre au frais, et conserver au frigo…

http://lagazettedenafeuse.wifeo.com/faire-soi-meme-sa-creme-de-beaute.php

Et Nietzsche a pleuré – Irvin Yalom

Depuis que j’ai découvert Mensonges sur le divan, j’ai décidé de lire les autres oeuvres d’Irvin Yalom. Une amie m’ayant conseillé ce dernier, je me suis lancée. Un vrai chef-d’oeuvre. Basé sur des correspondances réelles, des faits, des relations supposées, j’ai retrouvé les grands noms de la psychanalyse et de la philosophie !

Résumé : Venise, 1882. La belle et impétueuse Lou Salomé somme le Dr Breuer de rencontrer Friedrich Nietzsche. Encore inconnu du grand public, le philosophe traverse une crise profonde due à ses relations orageuses avec Lou Salomé et à l’échec de leur ménage à trois avec Paul Rée. Friedrich Nietzsche ou le désespoir d’un philosophe. Le Dr Breuer, l’un des fondateurs de la psychanalyse. Un pacte secret, orchestré par Lou Salomé, sous le regard du jeune Sigmund Freud. Tout est là pour une magistrale partie d’échecs entre un patient extraordinaire et son talentueux médecin. Mais qui est le maître ? Qui est l’élève ? Qui soigne qui ? Et c’est à une nouvelle naissance de la psychanalyse, intense, drôle et machiavélique, que nous convie Irvin Yalom.

A lire, à relire ou à découvrir. Un roman fin et bien écrit qui met en lumière les travers de l’Homme et leurs faiblesses sous couvert du début de l’hypnose…

9782253129455-T

senscritique-small

 

Cannelés bordelais

Ingrédients :

  • 25 cl de lait
  • 70 gr de farine
  • 30 gr de beurre fondu
  • 1 sachet de vanillé
  • 110 gr de sucre
  • 2 œufs (1 entier et 1 jaune)
  • 3 cas de rhum
  • 1 cac d’extrait de vanille

Préparation :

Faire bouillir le lait dans une casserole, le sucre vanillé, le rhum, l’extrait de vanille et le beurre. Dans un saladier , mélanger l’œuf entier et le jaune. Bien fouetter.

Mélanger la farine et le sucre. Ajouter aux œufs battus. Bien battre la préparation. Incorporer ensuite le mélange lait/beurre chaud et bien délayer le tout. L’idéal étant de laisser reposer la pâte 24h.

Préchauffer le four à 250°, remplir les 3/4 des moules. Cuire 10 minutes. Baisser le four à 180° et cuire 50 min.

Faire sa lessive (bio)

Tous les vendredis, je vous propose un articles "outils" qui parlera comme son nom l’indique de tous les trucs et astuces culinaires qui m’interpellent, qui m’intéressent, dont je me sers ou pas, et que j’ai envie de vous faire partager. Si le concept vous plait, je vous invite à me piquer le logo si dessous en faisant un lien vers mon blog si possible :)

Ingrédients :

  • 1 demi verre de copeaux de savon de marseille
  • 1 bouteille de lessive vide (1.5 litre)
  • de l’eau bouillante
  • 1/2 verre de vinaigre blanc
  • 2 bouchons de désinfectant de linge aux huiles essentielles d’arbre à Thé (facultatif) – pour plus d’infos sur ce produit : http://www.piwapee.com/PBSCProduct.asp?ItmID=2849827

Mettre les copeaux dans la bouteille, le vinaigre et le désinfectant.

Ajouter de l’eau bouillante (pas jusqu’en haut pour pouvoir remuer).

Agiter énergiquement plusieurs minutes.

La lessive s’épaissira en refroidissant.

Mr Parker Pyne – Agatha Christie

"Etes-vous heureux ? Dans le cas contraire, consultez M. Parker Pyne, 17 Richmond Street"

Résumé : Cette annonce parue dans le Times attire bien des clients, un peu incrédules mais sans aucun doute malheureux. Aux quatre coins du monde, à Delphes, Chiraz ou Londres, Parker Pyne, professeur de bonheur, s’engage à vous faire retrouver l’amour et la joie de vivre. Evidemment, ses tarifs peuvent parfois paraître un peu élevés, mais qui ne risque rien n’a rien, et vous pouvez être sûr que Parker Pyne mettra en œuvre tous les moyens nécessaires, y compris les mises en scène les plus abracadabrantes… Douze nouvelles insolites d’Agathe Christie, où l’ingéniosité le dispute à l’humour.

Un recueil de nouvelles dont le héros : Mr Parker Pyne, met en lumière ses qualités d’analyses, de connaissance de l’Humain, se manipulations pour "aider autrui". Ce recueil est plutôt cocasse. Les situations très stéréotypées, mais finalement, remplies de vérités. Comment sont les femmes ? De quoi rêvent les hommes ? En le lisant je me rappelais de cette phrase de Musset qui finalement auraient très bien pu servir de préface : "Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de tante ; mais s’il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux".

Un roman à découvrir, ou à relire.

Parker

Gratuit pour votre liseuse ici

En format papier à l’achat ici

 

senscritique-small

http://www.senscritique.com/livre/Mr_Parker_Pyne/critique/37455753

Yaourts maison au lait concentré (cuit vapeur)

J’ai testé ma première recette de yaourt fait maison issue du livre : Yaourts avec ou sans yaourtière.

Ingrédients pour 8 yaourts

  • 1 yaourt nature
  • 20cl de lait concentré sucré si vous souhaitez des yaourts natures sucrés ou non sucré dans le cas contraire
  • 60cl de lait

Préparation :

Allumez votre cuit-vapeur et laissez le chauffer une bonne dizaine de minutes.

Faites tiédir le lait sans dépasser 45°C. Ajoutez le yaourt et le lait concentré. Mélangez à l’aide d’une spatule et non d’un fouet pour éviter la mousse.

Une fois le cuit vapeur bien chaud. Éteignez-le. Soulevez le couvercle, l’essuyer en cas de condensation et placez les pots de yaourts. Refermez vite le couvercle.

Laissez les prendre pendant 8 heures.

Refermez les et mettez les au frigo !

J’ajoute du bio dans ma vie

J’ajoute du bio dans ma vie

Les thèmes concernant la protection de la planète et l’importance de nos modes alimentaires sont particulièrement présents aujourd’hui, et je me demande si cela relève d’un phénomène de mode ou si nous serons vraiment tous, bon gré mal gré, végétariens dans quelques dizaines d’années. Quoi qu’il en soit, comme un grand nombre de personnes, lorsque je me retrouve au supermarché, je me demande quel type d’aliments acheter. Et surtout comment manger le plus sainement possible, sans dépasser mon budget. Je me soucie forcément, comme toutes les mères, de la santé de ma famille. Je ne suis pas sûre de pouvoir passer au "tout bio" d’un jour à l’autre, mais quelques arguments indubitables me poussent à rajouter du bio dans ma cuisine, et pourquoi pas dans ma vie quotidienne.

Ce qui me fait acheter bio

Je suis sûre que ces produits ne contiennent pas de pesticides et seront (à 95% au moins) composés d’ingrédients issus d’un mode de production biologique. En clair, cela signifie que les agriculteurs bannissent toute utilisation de produits chimiques ou de synthèses : c’est à la fois bon pour le bien-être des animaux et pour la fertilité du sol, mais aussi pour ma propre santé.
Je peux également consommer les aliments avec la peau, laquelle contient un grand nombre de vitamines et de sels minéraux, dont nous sommes malheureusement privés, lorsque nous achetons des fruits non labellisés bio, et que nous les épluchons pour éviter d’ingurgiter un quelconque pesticide.
Cette idée est renforcée lorsque je goûte les produits qui sont cultivés dans ma région. Je comprends alors les avantages de pouvoir cultiver ses propres fruits et légumes. À défaut, je pense également à me fournir au marché, où les fruits et légumes ont des couleurs vives et alléchantes.

Sans me ruiner

Pour une raison de budget, tous les aliments que j’achète ne sont pas bio, mais je veille à ce que chaque jour, il y en ait au moins un qui se retrouve dans mon assiette. Et j’ose également acheter sur les boutiques en ligne qui proposent de nombreux bons plans en accord avec l’écologie. Je me rends alors compte que le bio, ce n’est pas seulement dans mon assiette ; c’est aussi dans ma salle de bain par exemple : des cosmétiques éthiques bons pour ma peau, ou encore des vêtements en coton bio, etc. Et tout cela, à des prix raisonnables.

Article sponsorisé

Woolfy – Attention au grand méchant loup…

Environ une fois par semaine, j’emmène mes enfants à la ludothèque. Le concept que je trouve très sympa, permet, d’emprunter des jeux, d’en découvrir, d’apprendre les règles, de les respecter, d’apprendre à perdre (ça c’est dur !), de prendre plaisir à jouer tout simplement.

Pour les enfants qui ont vraiment du mal à gérer la défaite, il existe un panel de jeu coopératif, comme Woolfy. En gros, tout le monde joue ensemble contre le jeu (ici le grand méchant loup). Tout le monde gagne, ou tout le monde perd !

Le but du jeu ? Réussir ensemble à construire la maison de briques pour s’y réfugier et ne pas se faire dévorer par le grand méchant loup.

photo-2

Si le jeu vous tente, rendez-vous dans votre ludothèque !

Pour l’acheter, c’est ici